Autoroute concédée Dakar-Diamniadio

Une réalisation novatrice et ambitieuse

Le contrat de concession de l’autoroute Dakar-Diamniadio a été signé le 2 juillet 2009.
Le projet consistait à conférer au partenaire privé les responsabilités de conception, construction, financement, entretien et exploitation pendant une durée de 30 ans de cet ouvrage.

Celui-ci résulte d’une initiative novatrice de l’Etat Sénégalais puisqu’il s’agit du premier ouvrage en concession ou Partenariat Public-Privé pour une infrastructure de transport en Afrique Subsaharienne.

Cette autoroute d’une longueur de 25 km constituera le premier maillon de l’autoroute destinée à faciliter depuis Dakar l’accès au reste du pays et, au-delà à la sous-région d’Afrique de l’Ouest.

Les sept diffuseurs situés sur le tracé ont permis une parfaite irrigation de la région de Dakar, au travers de nombreuses connexions avec le réseau routier local qui ont été rénovés et améliorés concomitamment à la réalisation de l’autoroute concédée.

Environ 2 000 personnes ont été mobilisées ou recrutées pour la réalisation des travaux. Une part des travaux d’au moins 20 milliards FCFA a été sous-traitée à des entreprises sénégalaises. Ce projet d’autoroute à péage se développait dans un contexte à la fois urbain et interurbain, ce qui explique sa complexité de par les impacts sociaux et environnementaux qu’il convenait de bien gérer. En plus des travaux d’infrastructures, il impliquait le déplacement et le relogement ou recasement de 3 000 familles, soit près de 30 000 personnes. Le coût du projet intègrait par conséquent plusieurs composantes :

• Travaux routiers
• Libération des emprises (indemnisations des personnes affectées) et construction d’une zone de recasement de 2 000 logements pour la réinstallation de certaines familles déplacées
• Restructuration urbaine du quartier Pikine Irrégulier Sud pour y améliorer notablement le cadre de vie
• Supervision et gestion du programme
La couverture de toutes ces composantes sur l’ensemble du linéaire Malick Sy – Diamniadio nécessitait la mobilisation d’un budget global évalué à 320 milliards FCFA. Sur ce montant la part des travaux routiers portait sur environ 200 milliards FCFA répartis ainsi qu’il suit :

Phase 1, Malick Sy – Pikine entièrement financée par l’Etat pour un montant de travaux d’environ 65 milliards FCFA.

Phase 2, Pikine – Diamniadio, financé sur la base d’un Partenariat Public-Privé avec la signature avec Eiffage d’un contrat de concession pour un montant d’environ 135 milliards FCFA, dont 77 de subvention de l’Etat Sénégalais, avec l’appui de ses bailleurs de fonds, l’Agence Française de Développement, la Banque Africaine de Développement et la Banque Mondiale et 58 comme contribution d’Eiffage au financement des travaux.
Composantes sociales :

Le complément de 120 milliards FCFA était essentiellement destiné à la prise en charge des autres composantes sociales et environnementales (indemnisations pour la libération des emprises, construction des 2 000 logements de la zone de recasement, la restructuration urbaine de Pikine Irrégulier Sud) qui prennaient en compte également la problématique de fermeture de la décharge de Mbeubeuss et la contribution au plan d’aménagement de la forêt de Mbao traversée par le tracé de l’autoroute.

L’implication d’Eiffage dans un tel projet illustre bien la fidélité que le Groupe porte au Sénégal, où il est présent depuis 1926 en l’accompagnant dans son développement Économique, Social et Sociétal.

L’autoroute de l’Avenir : l’aventure continue

Eiffage, au travers de ses filiales Eiffage Sénégal et Eiffage TP, a remporté le contrat de conception-construction, financement, exploitation et entretien, jusqu’en 2039, de l’extension de l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio, entre le diffuseur de Diamniadio et l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) en cours de réalisation.

Le 19 février 2014, après le succès du PPP qui a vu naître l’Autoroute à péage Dakar Diamniadio, le concessionnaire s’est vu confier la construction et l’exploitation de l’Extension du tronçon Diamniadio- AIBD. Ce nouveau tronçon de 16,5 km à 2x2 voies permettra ainsi de relier le centre de Dakar au nouvel aéroport.

Le temps de trajet estimé entre ces deux points est de 40 mn pour 50 km.
Le projet représente un investissement total de 121 M€, financés par l’État sénégalais et l’AFD, son bailleur de fonds, et par Eiffage et ses prêteurs.

L’Autoroute à péage Dakar-Diamniadio, déjà cité en exemple de réussite a un fort impact socio-environnemental sur les populations environnantes.

Cela s’est traduit par une multitude d’actions sociétales : dons de motopompes pour la lutte contre les inondations, mais aussi des aides pour les activités culturelles et éducatives dans les communes qui bordent cet axe qui a permis de fluidifier les flux de circulation.

800 personnes, essentiellement de la main d’œuvre locale, avaient été employées sur le chantier et 240 sont aujourd’hui sous contrat.

En remportant ce chantier, Eiffage assurera ainsi la continuité de ses actions sociétales.

 

 

Concession de l'Autoroute de l'Avenir à Péage

(Clic)