Des décennies de RSE

Si depuis 1926  l’Entreprise étend son enracinement dans le Pays, depuis plus de 20 ans son implication dans des domaines aussi différents que la Santé, l’Éducation, l’Environnement et les Arts en a fait un des acteurs incontournables de l’épanouissement de la Société sénégalaise.
Comme Monsieur Jourdain qui disait de la prose sans qu’il n’en sache rien, nous avons fait du Développement Durable avant que ce concept devienne à la mode en s’intégrant s’imposant dans notre quotidien.

Dans nos souvenirs, la démarche « Responsabilité Sociale d’Entreprise » remonte, aux années 90, plus précisément dès 1989 où nous avons mis en œuvre des actions sociales, sociétales et environnementales pour accompagner les membres de l’Entreprise :
- Reclassement de tout le personnel au 31 décembre 1990.
- Remise de 2 billets pour le pèlerinage à la Mecque et à Rome.
- Soutien financier à la Coopérative d’habitat des salariés en 1992.
- Création du Service Hygiène et Sécurité en mai 1995.

Pour être au service des Populations :

- Depuis 2003, des activités permanentes sont menées pour sensibiliser aux problèmes du Sida les salariés, les sous-traitants et les populations riveraines aux chantiers, en partenariat avec des structures publiques et privées. De plus, des actions de vaccination sont régulièrement menées.
- Pour Eiffage Sénégal, l’Éducation est une priorité. Ainsi, des cahiers, des fournitures, des trousses et des manuels scolaires sont distribués régulièrement dans des écoles à Dakar et dans les régions du Pays. De même, un soutien matériel et financier est apporté pour entretenir ou construire des écoles.

Et pour participer à la protection de l’Environnement :

- Le 18 novembre 1991, la drague ''Sénégal'' fut coulée, après dépollution, au large de Dakar permettant ainsi aux poissons de se reproduire et se développer en toute tranquillité. Ce fut le premier récif artificiel d’une longue série.

- En 1997, des centaines de kilomètres de pare-feux ont été réhabilités conjointement par l’Armées sénégalaise et les Forces françaises du Cap Vert avec l’appui de sociétés privées dont Eiffage Sénégal. Cette dynamique exemplaire à amené l’État à créé le CCMAD dont le rôle est de fédérer et d’encourager les initiatives favorisant le développement de projets.
Poursuivant sa participation aux opérations civilo-militaires l’Entreprise a répondu présente au cours de plusieurs Opérations Vulcain, des opérations Niokolo et Bassari 2000 et de l’édification de la Grande Muraille Verte, véritable enjeu pour l’avenir de notre planète en mettant à disposition les hommes compétents et les matériels de terrassement appropriés. Ainsi, Eiffage Sénégal a assuré parfaitement son rôle d’Entreprise citoyenne au service du Pays et des populations rurales. .

- A partir de 2008, de nombreuses opérations Set-Setal se sont déroulées à Kahone, Saint-Louis, dans la Baie de Hann... Elles ont permis le nettoyage et l’assainissement de côtes, de voiries urbaines, de sites de reboisement…

Preuve de son engagement, Eiffage Sénégal qui avait mobilisé ses énergies dans une véritable démarche « Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement », a obtenu du BVC (Bureau Veritas Certification) la Certification Environnementale ISO 14 001 version 2004 et maintient sa Certification Qualité ISO 9001 version 2008. Elle est la première entreprise du BTP au Sénégal à recevoir une Certification Environnementale.

C’est aussi dans cet esprit qu’un audit RSE (Responsabilité Sociétale et Environnementale) a été mené en décembre 2009 par une mission (BMJ Ratings), mandatée dans le cadre de l’audit général du Groupe Eiffage. Le rapport d’audit RSE traduit un niveau de performance d’Eiffage Sénégal très élevé AA +, ce qui incite chacun de ses collaborateurs à promouvoir l’intégration d’une démarche de responsabilité sociale axée sur le Développement Durable.
L’Entreprise, lauréate des Oscars de la Qualité, s’est vue remettre le 31 janvier 2012, pour la deuxième fois, le Trophée d’Excellence de la Qualité, distinction qui confirme sa volonté de satisfaire l’ensemble de ses partenaires et à mieux maitriser les impacts de ses activités.

Les années passent, mais notre passion demeure intacte.

 

Un peu d'Histoire

Depuis plusieurs décennies, l’Entreprise mène des actions qui suivaient, avant l’heure, les principes non formalisés d’une démarche de Responsabilité Sociale d’Entreprise.  Cela va de l’accompagnement des salariés à la formation en passant par des services rendus à la population.

La brochure "RSE" retrace ces années d'implication, pour la télécharger

Dès 1989, des actions sociales, sociétales et environnementales sont mises en œuvre pour accompagner le personnel :
- Reclassement de tout le personnel au 31 décembre 1990
- Remise de 2 billets pour le pèlerinage à la Mecque et à Rome

 



- Soutien financier à la Coopérative d’habitat des salariés. La pose de la première pierre de cette cité a eu lieu le 23 juillet 1992 pour le plus  grand bonheur des bénéficiaires et de leurs familles.

De la Santé à l’Éducation

Depuis 1995 l’ONG « Le Kinkéliba » bénéficie du soutien de l’Entreprise. Plus connue dans les campagnes, cette Organisation apporte sa contribution au développement médical en milieu rural.


Depuis la construction de la première maison médicale mutualiste de brousse en 1997 près de Tambacounda, de nombreuses autres réalisations ont vu le jour. Pour mener à bien ses nombreux challenges, le Kinkeliba a toujours pu compter sur la complicité des dirigeants de l’Entreprise, soutien fondamental tant en  logistique qu’en mise à disposition de moyens humains et matériels pour la construction des maisons médicales.
A partir de 2003, des activités permanentes sont menées pour sensibiliser aux problèmes du Sida les salariés, les sous-traitants et les populations riveraines aux chantiers, en partenariat avec des structures publiques et privées.



Pour l’Entreprise, l’éducation est une priorité. Ainsi, des cahiers, des fournitures, des trousses et des manuels scolaires sont distribués régulièrement dans des écoles à Dakar et dans les régions du Sénégal.

Protection de l’environnement : un défi majeur

Depuis plusieurs années, les excès des écumeurs de la faune aquatique avaient raréfié le potentiel de pêche. Le 18 novembre 1991, la drague ''Sénégal'' fut coulé au large de Dakar permettant ainsi aux poissons de se reproduire et se développer en toute tranquillité. Ce fut le premier récif artificiel d’une longue série.
Dès 1992, le projet consistant à couler des épaves pour repeupler le plateau continental est adopté. C'est ainsi que 32 navires furent remorqués et immergés.



Avec la même finalité (reproduction des poissons) une campagne d’immersion de structures en béton au large de Bargny se déroula en 2000.



En juin 1991, ce sont des nichoirs  pour des milliers des pélicans migrateurs qui furent réhabilités dans le parc du Djoudj.
Dans le cadre de la responsabilité environnementale, furent organisées les 30 et 31 aout 2008 au profit de la population de Kahone, une journée « Set-Sétal » : nettoyage de la plage et reboisement sur 2 hectares.



Sociétal

Parmi de nombreuses implications, on peut remarquer plus particulièrement :
- Le soutien pour la réalisation de Centres de coupe et de formation, ainsi que le creusement de  puits dans la région de Diourbel avec la participation des Ingénieurs Sans Frontière.



- En 1992, Importante contribution à la réalisation de la piste d’éducation routière de l’École Nationale de la Police dans le cadre de la Prévention routière.
- Le  17 mars 1992, recherches et évacuation des décombres d’un immeuble effondré rue Grasland  où se trouvaient de nombreuses victimes.
- En 1999, participation à l’Opération « Zéro noyade » qui visait à diminuer le nombre de noyade sur la plage de Ngor.



- Actions citoyennes avec la mise à disposition de pompes à gros débit lors des inondations résultant de fortes pluies  à Keur Massar en octobre 2009, et assistance aux populations des quartiers, après une première opération en 2006 dans le quartier de Diamaguène.